Au fil des ans

Au début, la troupe propose chaque année une comédie à un public fidèle. Les choses vont bouger à partir des années 1980. Membre de la FSSTA (Fédération suisse des sociétés théâtrales d’amateurs) depuis 1981, la Cité participe en 1983 aux Journées du théâtre amateur romand à Bulle, ainsi qu’au premier Festival du Belluard. Suite à cette expérience, un échange est mis sur pied avec le Théâtre au Stalden, occasion d’une rencontre fructueuse entre deux troupes.

Depuis 1984, des ateliers permettent à tout un chacun de découvrir l’art de la scène et de s’initier au jeu théâtral. C’est en grande partie grâce à cette pépinière que le nombre de membres actifs augmente constamment, pour atteindre aujourd’hui près d’une centaine. De même, le staff des metteurs en scène s’est considérablement étoffé.

En 1988, l’appel à un metteur en scène professionnel a donné l’occasion d’importants travaux de rénovation de la scène et de la salle et a surtout donné un nouvel élan aux ambitions artistiques de la troupe. Dès lors, le répertoire se diversifie et s’ouvre à des pièces plus exigeantes, classiques ou modernes. Les acteurs n’hésitent pas à affronter Grumberg, Vian, Tchekhov, Goldoni, Apollinaire, Genet, Musset, Marivaux… et même des textes philosophiques.

La qualité des spectacles du Théâtre de la Cité est aujourd’hui largement reconnue dans le milieu du théâtre amateur et lui a valu de remporter plusieurs prix dans des concours et des festivals.

Depuis sa création, le TCF a vu passer dans ses rangs un grand nombre d’acteurs, dont plusieurs ont embrassé plus tard une carrière de comédien professionnel. Yann Pugin, Anne Jenny, Céline Nidegger, Geneviève Pasquier, Nicolas Rossier, Olivier Havran ont tous fait leurs premières armes à la Cité